© 2017 Ensemble vocal et instrumental du Dauphiné

    Renseignements : 04 74 84 05 31

    23 chemin de la roche, 38150 ANJOU

    LE MESSIE

    Présentation de l'oeuvre par Thierry Merle

    Le MESSIE de Haendel est un monument de la culture occidentale. Son attrait dépasse largement le cercle un peu fermé des mélomanes pour intéresser un vaste public avide de sensations fortes et de belles choses.

    Savoir qu’Haendel a composé cette fresque sonore en trois semaines ( !) au cours de l’année 1741 ne doit pas nous dispenser, à nous autres amoureux de la musique, de savourer toutes les subtilités et toute la grandeur de ce chef d’œuvre.

    Tout est achevé dans cette partition, et Haendel ne craint pas de jouer avec toute la palette sonore dont il dispose. Ainsi, le Messie passe d’arias très colorés, à des chœurs virtuoses, sans que l’on puisse y déceler la moindre hétérogénéité. Au contraire, il nous invite à goûter à la richesse d’une partition, dont l’intérêt se renouvelle à chaque morceau. Si le Messie est aussi populaire, c’est qu’il sait proposer un résumé des formes musicales pour solistes chœur et orchestre en vigueur à l’époque baroque, mais il sait aussi porter à son plus haut degré, une émotion rarement aussi ressentie à l’écoute de chaque passage de l’œuvre.

    Les interprètes sont à la hauteur de l’entreprise : l’Ensemble Vocal du Dauphiné, dont on connait la faculté à maîtriser les grandes pages, pourra déployer à loisir son talent et sa puissance pour donner au Messie tout son relief. Il est rare aujourd’hui d’entendre des chœurs aussi équilibrés et aussi à l’aise dans les pages nécessitant un engagement sans faille.

    Mention doit être faite à quelques noms qui participent à ce concert : les haute-contre Christophe BASKA et Sylvain MANET dont les popularités dépassent nos frontières. ils  viennent donner une teinte particulière aux nombreux arias, que rehausse le trompettiste Hugues JORIOT : certainement l’un des noms les plus en vue de sa génération.

    Composition de l’orchestre

     

    4 premiers violons, 3 seconds violons, 2 altos, 2 violoncelles, 1 contrebasse, 1 orgue, 1 hautbois, 1 basson, 2 trompettes, une paire de timbales

    Violon solo : Martine LECOINTRE, Trompette solo : Hugues JORIOT

    Solistes vocaux

     

    Caroline MUTEL, soprano

    Sylvain MANET (concerts des 31 mars et 6 avril) et Christophe BASKA, contre ténors

    Richard SOIGNON, ténor

    Pierre HERITIER (concerts des 6 et 9 avril) et Florent KARRER, basses